L’Éveil des Mômes, accompagnement à l’allaitement

allaitement
Photo by Dave Clubb on Unsplash

Depuis plusieurs mois, j’aime donner la parole aux autres sur Instants lyonnais. Après avoir interviewé Anne, consultante en parentalité bienveillante, Élisa, EJE, et Géraldine, guide-conférencière, c’est au tour de Marie de L’Éveil aux Mômes de répondre à mes questions !

Bonjour Marie, tu as créé L’Éveil des Mômes. Peux-tu présenter le concept de ta structure ?

L’Éveil des Mômes, ce sont tout d’abord des ateliers de portages physiologiques individuels ou en collectif, ainsi que des séances individuelles d’aide au démarrage et suivi d’allaitement. À cela s’ajoutent une fois par mois des petits déj’ MamAllaitantes. C’est un bon moyen pour créer du lien avec d’autres mamans et familles qui partagent les mêmes valeurs.

Je pars de situations quotidiennes pour donner des astuces et conseils concrets pour se mettre au portage ou mieux vivre son allaitement. À chaque atelier, on apprend et on partage  autour du lien parents / enfant. Le mot d’ordre : l’écoute et l’apprentissage dans la bienveillance.

À L’Éveil des Mômes : pas de prise de tête ! Les parents peuvent même venir en pyjama, je les recevrai toujours avec de quoi grignoter et des paroles réconfortantes. Dans les principes de base de L’Éveil des Mômes, il y a une oreille attentive qui est là pour écouter, comprendre et rebooster les parents.

Ainsi, dans le cadre de ton activité, tu accompagnes les futures et jeunes mamans dans la mise en place de l’allaitement. Qu’est-ce qui t’a conduit à proposer cette prestation ?

Comme beaucoup de jeunes mamans, je me suis retrouvée complètement démunie à la naissance de mon premier enfant.

Il y avait énormément de conseils différents à la maternité, venant de beaucoup de personnes différentes. En parallèle, malgré toute cette effervescence, bébé d’amour et moi nous sommes retrouvés très seuls face à ma montée de lait débordante et l’incapacité de trouver une position adaptée. J’aurais pu faire appel à une conseillère en lactation à la maternité, mais… « Ha non ça ne sert à rien, vous avez eu votre montée de lait madame, c’est à vous et bébé de faire le reste du travail » (parole de la sage-femme). Je suis donc rentrée de la maternité en pensant que quelque chose chez moi ou chez mon bébé clochait. Je ne comprenais pas pourquoi une chose si naturelle pouvait « ne pas fonctionner chez moi ».

C’est exactement pour ça que je propose cette prestation. Je ne voudrais pas qu’une maman se sente nulle ou incompétente parce qu’elle n’arrive pas à allaiter. Je suis là pour donner les bonnes infos au bon moment et pour que les mamans prennent confiance en elles, en leur bébé et en leur allaitement.

Finalement, de nos jours allaiter ça s’apprend, car, pour beaucoup, nous n’avons pas eu ce modèle dans notre schéma familial.

Comment s’organisent les rendez-vous de suivi et de démarrage d’allaitement ?

Les rendez-vous s’organisent en deux sessions :

  • pour la première, je me déplace chez les familles. Nous prenons le temps de discuter et de nous connaître. Un lien se crée entre les familles et moi. Je transmets ce qu’il y a d’important à savoir sur l’allaitement et les besoins du nourrisson. Nous trouvons la position adaptée à la maman et à son bébé (car non il n’y a pas que la madone…) ;
  • une fois que l’allaitement a bien démarré, les parents me recontactent pour un second rendez-vous à L’Éveil des Mômes cette fois. C’est important qu’ils aient confiance en eux et en leur nourrisson. Ce deuxième rendez-vous est capital dans le suivi d’allaitement, car il permet aux parents d’être certains que tout va bien. Nous observons le comportement de bébé et la prise de sein. Nous revoyons d’autres positions d’allaitements si nécessaire. Je réponds à toutes leurs questions. Je suis là pour les motiver.

Quelle est la différence entre ta prestation et celle d’une consultante en lactation IBCLC ?

Ce que je propose aux familles, c’est une transmission de connaissances autour de l’allaitement maternel. Je suis là pour les écouter, les rassurer et les coacher dans leur nouveau rôle de parents allaitants ! Ma prestation n’est pas médicale. Donc en cas de fièvre ou d’infection, il faut aller voir une conseillère IBCLC.

Pour les mamans qui veulent se lancer dans l’aventure lactée, quel conseil leur donnes-tu pour réussir leur allaitement ?

Il faut, à mon sens, bien se renseigner sur l’allaitement avant l’accouchement, car, à la maternité, on peut tomber sur des personnes mal informées qui auraient du mal à prendre en charge une jeune maman voulant allaiter et qui la ferait douter (il faut bien se blinder !). Je conseille à toutes les futures mamans de lire Manuel très illustré d’allaitement qui est une véritable pépite. Ensuite, faire téter bébé dans l’heure qui suit la naissance permet de lancer la lactation et surtout de rassurer bébé qui, tout comme vous, vient de vivre une expérience plus que traumatisante. Garder en tête que bébé sait mieux que l’horloge s’il a faim ou non (donc allaitement à la demande aux premiers signes d’éveil). Enfin, il faut se faire confiance et faire confiance à son nourrisson et, surtout, ne pas hésiter à demander de l’aide.

Pour les mamans qui ont des doutes ou qui sont un peu perdues, que leur recommandes-tu pour poursuivre leur allaitement ?

Pour les mamans qui doutent, il faut qu’elles puissent interagir avec d’autres mamans allaitantes pour se rebooster et pour comprendre qu’en général, dans les autres foyers, « ça se passe aussi comme ça ». Il existe des groupes sur les réseaux sociaux ou des permanences téléphoniques comme celle de Galactée. Pour celles que je suis en rendez-vous, elles savent qu’elles peuvent m’appeler au moindre doute. Un bon moyen de tisser des liens entre mamans c’est aussi d’assister aux petits déj’ MamAllaitantes que j’organise une fois par mois à L’Éveil des Mômes. En effet, on bavarde entre deux tétées, on échange autour de nos difficultés et de nos doutes, on se transmet nos « trucs et astuces » autour d’une tisane et de petits gâteaux. Bref, l’important est de bien s’entourer.

Pour terminer, qu’est-ce que tu voudrais ajouter ? Je te laisse le mot de la fin. 😉

Un allaitement réussi, c’est être consciente d’avoir donné le meilleur à son bébé. Qu’il dure un jour ou qu’il aille jusqu’au sevrage naturel, l’important est d’être en accord avec soi-même et son bébé. Les mamans, gardez en tête que le lait maternel est le seul repas que vous pouvez préparer en dormant…

Vous pouvez retrouver l’actualité de Marie de L’Éveil aux Mômes  sur Facebook et Instagram.

Ça peut aussi vous intéresser…

Réussir son allaitement

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *