L’Antiquaille, de l’hôpital au musée

antiquaille crypte lyon
Crypte – © Antiquaille – Eccly

Vous connaissez l’Antiquaille, cet ancien hôpital situé sur la colline de Fourvière à Lyon ? Pour ma part, jusqu’à très récemment, ce lieu ne m’évoquait pas grand-chose. Grâce à un prospectus récupéré au Grand Temple, il y a plusieurs mois, j’ai eu l’envie d’aller visiter l’Antiquaille… Suivez-moi !

L’Antiquaille sur la colline qui prie

À Lyon, il est de tradition de dire que Fourvière est la colline qui prie et que la Croix-Rousse est la colline qui travaille. Une promenade sur les hauteurs de la colline de Fourvière confirme rapidement cette appellation : basilique de Fourvière, le Carmel (installé sur la colline depuis 1804), l’ancien couvent de la Visitation édifiée en 1854 par Pierre-Marie Bossan (le « papa » de la basilique) et, aujourd’hui, transformé en hôtel 4 étoiles, le musée d’art religieux de Fourvière, la maison de Pauline Jaricot (une des personnalités à l’origine du renouveau missionnaire au XIXe siècle) et, enfin, l’Espace culturel du christianisme situé dans l’ancien hôpital de l’Antiquaille.

Rendez-vous avec les martyrs à l’Antiquaille

Lyon est connu pour avoir été le théâtre, en 177 de notre ère, d’importantes persécutions contre les membres de la première communauté chrétienne connue en Gaule durant l’Antiquité. 48 d’entre eux furent arrêtés dont Blandine et Pothin, premier évêque de Lyon. Outre le poteau planté dans l’arène de l’amphithéâtre de la Croix-Rousse, il existe un autre témoignage des martyrs lyonnais : le « cachot » de Pothin à l’Antiquaille ! Grotte creusée dans la colline, ce lieu est devenu le sanctuaire pour vénérer Pothin au cours du XVIIe siècle. Lieu de pèlerinage, il a vu les « people » des siècles précédents venir s’y recueillir : Anne d’Autriche, Louis XIV, Pie VII… Juste à côté du « cachot » (aujourd’hui aménagé en oratoire) se situe la crypte des mosaïques. Localisée juste en dessous du cloître, elle a subi les affres du temps, en particulier des infiltrations. Pour compléter les importants travaux d’isolation, les mosaïques ont été déposées et restaurées à l’atelier de restauration de Saint-Romain-en-Gal. Pour les parties les plus endommagées, un travail de restitution a été engagé avec l’accord des services des Monuments historiques. Résultat : une restauration réussie qui permet d’admirer un bel exemple de l’art religieux du XIXe siècle !

cachot antiquaille lyon
« Cachot » – © Antiquaille – Eccly

L’Antiquaille ou l’histoire du christianisme

Visiter l’Antiquaille, c’est remonter le cours de l’histoire et (re)découvrir l’histoire des premiers Chrétiens à Lyon et la diffusion de cette nouvelle religion dans l’ensemble de l’Occident romain puis médiéval. Il permet aussi de comprendre les fondamentaux du christianisme (baptême, les Évangiles…), le développement du monachisme et le désir de réforme au cours du XVIe siècle avec la rupture entre Catholiques et Protestants… Le tout est  mis en scène  de manière vivante : lancement automatique des animations, films, écrans tactiles…

antiquaille lyon
Intérieur de l’Antiquaille

Alors on y va !?

Oui, sans aucune hésitation ! Peu importe vos convictions religieuses, l’Antiquaille m’apparaît comme un passage obligé pour favoriser le dialogue entre les interreligieux. D’ailleurs, à Lyon, vous pouvez visiter de nombreux lieux de culte, comme la grande Mosquée de Lyon. Animé par une équipe de bénévoles disponibles pour échanger avec vous, l’Antiquaille est un lieu culturel où l’on se sent accueilli.

Cloitre antiquaille lyon
Cloître de l’Antiquaille

Informations pratiques

49, montée Saint-Barthélemy
69005 LYON
09 92 41 14 98
Ouvert du mercredi au samedi de 10 h à 18 h et le dimanche de 14 h à 18 h
Tarif : 7 € / 4 €

Pour mieux connaitre Lyon

Prendre de la hauteur

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *