Burn-out parental : 4 solutions pour s’en sortir

burn out parental burnout maternel

Vous êtes continuellement épuisé ? Irritable ? Vous ne vous sentez plus capable d’assurer votre rôle de parent ? Vous souffrez peut-être de burn-out parental. Ce trouble psychique en pleine expansion touche de plus en plus de parents. Dans cette société où tout doit être accompli vite et bien, vous vous sentez surchargé par le stress. Mais rassurez-vous : reconnaître souffrir de burn-out parental est le premier pas vers la guérison. Faisons le point sur les solutions qui s’offrent à vous pour se sortir du burn-out parental.

Qu’est-ce que le burn-out parental ?

Le burn-out parental, appelé également syndrome d’épuisement, est un état de stress chronique lié à la parentalité, et associé à une grande fatigue physique et psychologique. Il est à dissocier de la dépression et du baby-blues, causé par l’épuisement et la chute du taux hormonal chez la mère suite à l’accouchement.

Le burn-out parental touche indifféremment pères et mères, avec des manifestations souvent différentes, en plus de la fatigue chronique.

L’épuisement maternel se caractérise souvent par :

  • le sentiment d’être toujours débordée et de s’épuiser à la tâche ;
  • le besoin de faire plus et mieux ;
  • l’isolement ;
  • une baisse de désir sexuel.

En ce qui concerne le burn-out paternel, on observe fréquemment :

  • des comportements à risque ;
  • une volonté de désengagement ;
  • le sentiment de perdre le contrôle ;
  • une baisse de désir sexuel ;
  • et parfois des comportements violents.

Le burn-out parental crée une fracture dans la relation avec les enfants et dans le couple. Le parent en burn-out n’a plus envie de passer du temps avec ses enfants. Il en ressent d’ailleurs un profond sentiment de culpabilité.

Burn-out parental : des solutions existent 

Tirez un trait sur le parent parfait

L’amour de vos enfants vous pousse à rechercher le meilleur pour eux. Mais souvent, le mieux est l’ennemi du bien. Entre activités extrascolaires, repas bio et faits maison, tâches ménagères, travail, vous avez l’impression de ne plus assurer nulle part. Et c’est bien normal ! Il faudrait être surhumain pour pouvoir tout accomplir parfaitement.

Vous subissez la pression sociétale qui veut vous faire croire que les autres sont de meilleurs parents que vous. La mère parfaite et le père parfait n’existent pas. Ce n’est qu’une illusion entretenue par les médias et les réseaux sociaux.

La première solution pour sortir du burn-out parental est d’accepter de lâcher prise. Vos enfants n’ont pas nécessairement besoin de pratiquer deux sports différents et deux activités musicales. Ce n’est pas grave si tous les repas ne sont pas équilibrés. Votre intérieur n’a pas besoin d’être impeccable à chaque heure de chaque jour, ni vos vêtements parfaitement repassés.

Déterminez des priorités et tenez-vous-y. Vous pouvez servir des pizzas un soir par semaine parce que vous décidez de jouer avec vos enfants. La pile de linge à laver peut attendre le lendemain si vous n’avez pas le temps aujourd’hui. N’oubliez pas que vos enfants ressentent votre stress et qu’ils préféreront largement porter des habits froissés plutôt que de constater votre souffrance au quotidien.

Prenez du temps pour vous

Comment s’occuper des autres quand on ne se sent pas bien soi-même ? Vous êtes, vous aussi, un membre de cette famille : vous comptez autant que vos enfants ou votre conjoint. Vous n’avez pas à vous sacrifier ni à faire passer vos besoins après ceux de votre famille.

Les solutions pour lutter contre le burn-out sont multiples :

  • Accordez-vous du temps rien qu’à vous : méditation, sophrologie, yoga, activité sportive ou manuelle… L’important est de vous évader quelques minutes en ne pensant qu’à vous. Vous le méritez alors ne culpabilisez pas.
  • Pensez aussi à vous réserver des moments à deux. Faites garder vos enfants et passez du temps avec votre conjoint. Le couple est le pilier de la famille. Vous devez garder un front uni pour contrer ensemble les difficultés.
  • Reconsidérez éventuellement votre temps de travail. Temps complet ou partiel, congé parental, trouvez la solution qui vous convient pour rétablir votre équilibre.

Cette bulle d’air vous permettra de refouler les émotions négatives causées par le burn-out et de faire baisser votre stress. Vous reviendrez apaisé émotionnellement et prendrez plaisir à retrouver votre famille.

Demandez de l’aide

Il n’est pas facile de demander de l’aide autour de soi. Cela revient à reconnaître que l’on rencontre un problème. Ne vous sentez pas coupable ou honteux. Se faire aider est indispensable pour lutter contre l’épuisement.

Voici quelques solutions à adopter si elles sont pertinentes pour vous :

  • Recourir davantage votre conjoint. Peut-être n’a-t-il/elle pas conscience de votre sentiment d’épuisement. Répartissez différemment les tâches ménagères et acceptez qu’elles ne soient pas réalisées à votre manière ;
  • Sollicitez votre entourage : grands-parents, voisins ou amis peuvent garder vos enfants de temps en temps, pour vous permettre de souffler un peu ;
  • Engagez une baby-sitter pour récupérer les enfants à l’école ou à la crèche ou encore une aide ménagère, si vous en avez les moyens.

Consultez un psychologue

Les raisons d’un burn-out parental varient d’une personne à l’autre et par conséquent, les solutions pour s’en sortir aussi. Il peut également y avoir des causes plus profondes à votre mal-être, qu’il faut identifier avant que votre surmenage n’évolue vers la dépression.

L’aide d’un thérapeute ou d’un coach peut s’avérer nécessaire pour vous guider vers un accompagnement personnalisé. Il est parfois plus simple de se confier à un psychologue, neutre, apte à comprendre votre ressenti. Il est formé à prévenir et détecter les signes avant-coureurs du burn-out. Vous pouvez consulter seul ou en couple.

Un burn-out parental peut durer quelques mois ou même des années, s’il n’est pas traité. Généralement, cette pathologie ne disparaît pas d’elle-même. Si vous avez l’impression de vivre un burn-out maternel ou paternel, la consultation vous aidera à poser un nom sur votre souffrance et vous mettra sur la bonne voie pour vous en sortir.

Le burn-out parental n’est pas une fatalité. Des solutions existent pour s’en sortir. Le tout est d’en prendre conscience et d’accepter de renoncer à cette idée de parent parfait que vous vous étiez construite. C’est en prenant soin de vous que vous serez le parent dont vos enfants ont besoin.

Ça peut aussi vous intéresser…

Top 4 des livres sur la parentalité positive

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *