Chicago-sur-Rhône

Lyon Juge Renaud BD

Assassiné en 1975, le juge François Renaud est, encore, aujourd’hui l’une des grandes figures de la justice française. Surnommé  « le sherif », il va enquêter sur le « braquage du siècle », le hold-up de Strasbourg en juin 1971, commis par le Gang des Lyonnais. Olivier Berlion retrace les années lyonnaises du juge Renaud.

Une plongée dans le Lyon des années 1970

Avec sa dernière bande-dessinée Le juge, Olivier Berlion nous fait remonter dans le temps et nous révèle Lyon tel que nous ne le connaissons pas, un repaire de voyous, de gangsters… À cette époque, le surnom de Chicago-sur-Rhône, titre du tome 1 de la trilogie Le Juge, lui allait comme un gant. Au fil des pages, nous reconnais une place, une rue, un monument lyonnais : c’est comme si nous suivions les personnages dans les rues de Lyon, si nous étions avec eux en train de mener l’enquête. Chaque détail nous immerge dans les années 1970 : voitures, vêtements… Cette bande dessinée a quelque-chose de très cinématographique.

Une trilogie pour le juge Renaud

En trois tomes, Olivier Berlion réalise à la fois une fiction et un documentaire sur l’un des plus grands scandales de la Vème République. En effet, l’enquête sur l’assassinat du juge Renaud a abouti à un non-lieu en 1992, d’où le sous-titre de cette trilogie : « La République assassinée ». Il révèle aussi la personnalité atypique de ce juge au service de la justice. Braquages, meurtres et complicités politiques, les enquêtes du juge Renaud vont le mettre au centre de l’attention du grand banditisme lyonnais. D’un revers de la main, il préfère ignorer les signes avant-coureurs de sa fin tragique.

La voix de son fils

En signant la préface du tome 1, Francis Renaud affirme son soutien pour le projet d’Olivier Berlion, ce polar historique. À la fin du tome 2, quelques photos de famille, commentées par son fils, font découvrir l’intimité de ce personnage exemplaire. Il ne reste plus qu’à attendre le dernier tome pour découvrir les derniers éléments du destin du juge Renaud.

Pour en savoir plus sur cette période

Cher pays de notre enfance

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *