J’ai testé la Certification Le Robert

certification le robert Orthographe
Image libre de droit by Engin_Akyurt, source pixabay.com

Dans l’un de mes précédents articles, je vous exposais l’intérêt de certifier votre orthographe avec l’une des deux certifications sur le marché. Si je pouvais vous parler de long et en large de la Certification Voltaire, j’étais incapable jusqu’à récemment de vous présenter précisément la Certification Le Robert. C’était un peu ballot de ne pas savoir quoi dire sur une telle actualité dans mon secteur d’activité. Ni une, ni deux, j’ai contacté par mail la Certification Le Robert pour en savoir davantage au mois de décembre 2016. À ma grande surprise, une personne du service support m’a téléphoné. Elle a répondu à toutes mes questions. Comme je suis culottée, je lui ai demandé si je pouvais tester cette certification et j’ai eu une réponse… positive ! (Pour les petits curieux, vu que c’était une certification blanche, je n’ai pas eu mon résultat.) Découvrez le résultat de mon expérience.

1 h 45 de votre vie consacrée à la Certification Le Robert

La Certification Le Robert est un examen pour évaluer vos compétences en français. Durant 1 h 45 maximum, vous allez voir dérouler sous vos yeux (ébahis) 350 questions réparties en plusieurs séries que je développerai plus loin. Une fois le temps écoulé, l’examen est fini même si vous n’avez pas été en mesure de répondre à tous les exercices. De même, vous ne pouvez pas revenir en arrière : une fois la réponse validée, elle est évidemment définitivement validée (c’est important de se le dire une bonne fois pour toute !).

Le calcul des points est assez simple :

  • si vos réponses sont correctes, elles rapportent des points ;
  • si vos réponses sont incorrectes ou si vous avez cliqué sur « je ne sais pas répondre », aucun point n’est ajouté ni retranché.

De même, la rapidité de vos réponses ne vous apporte aucun bonus. Si les erreurs de ponctuation, de majuscule ou de ligature ne sont pas pénalisées, les erreurs d’accent, de trait d’union ou d’apostrophe sont comptées. Et qu’en est-il des rectifications orthographiques de 1990 ? C’est simple : les deux orthographes (traditionnelle et rectifiée) sont justes. De toute manière, seule la dernière édition du Petit Robert fait office de référence. Vous galérez ? Il suffit de cliquer sue le bouton d’abandon. Votre score pour la Certification Le Robert prendra en compte toutes les questions même celles auxquelles vous n’avez pas répondu.

La mise en route de la Certification Le Robert

Au début de l’épreuve, une vidéo vous explique le déroulement de votre épreuve et l’interface. À savoir avant d’aller plus loin : la Certification Le Robert se déroule en ligne sur un ordinateur. Il vous faut donc une connexion Internet. Ensuite, comme l’examen comporte des parties audio, il est franchement conseillé d’avoir des écouteurs pour pouvoir bien se concentrer et entendre les contenus.

Pour vous aider à gérer votre temps, en haut à droite de l’écran, vous trouverez :

  • le décompte du temps dès le début de l’épreuve ;
  • le pourcentage d’avancement de l’épreuve ;
  • le nombre de questions d’une série avec la question en cours.

Enfin, chacune des 11 séries de la Certification Le Robert est introduite par une vidéo explicative. Ces vidéos donnent les consignes pour répondre aux questions de la série.

Comment bien préparer la Certification Le Robert ?

La Certification Le Robert a l’avantage de s’organiser par blocs de compétences. Ainsi, en 11 séries de questions, vous traiterez l’ensemble des difficultés de la langue française :

  • Série 1 : genre des noms et sens d’un mot ou d’une expression. Savez-vous le genre d’arrhes ou le sens d’idoine ?
  • Série 2 : orthographe d’un mot ou d’un groupe de mots dans des phrases à trou. Les portions sont lues et il faut choisir la bonne réponse. Vous devez répondre dans la zone de saisie. Ce sont généralement des homophones : près de / prêt à, leur ou leurs
  • Série 3 : des noms, des adjectifs, des verbes ou des nombres sont dictés. Il faut bien les écrire dans la zone de saisie. Attention, le doute monte. J’avais à côté de moi une feuille et un crayon pour tester les orthographes ;
  • Série 4 : compléter des phrases en accordant les mots entre eux. Là, il faut bien maîtriser les accords de mots suivant : demi, lesquels, auquel… Il convient aussi de bien être vigilant à l’accord de l’adjectif quand il qualifie deux noms. Rappel : c’est toujours le masculin qui l’emporte en français !
  • Série 5 : accorder les adjectifs et noms au pluriel ou au féminin. Mon petit conseil : revoir l’accord des noms composés et des adjectifs de couleur ;
  • Série 6 : conjuguer et accorder le participe passé. Pour cette série, vous devez insérer le verbe dans une phrase en l’écrivant au temps et à la personne appropriée. Il est important de revoir la concordance des temps et les temps / modes difficiles (subjonctif, conditionnel, futur simple, passé simple). Dans cette série, vous aurez aussi à accorder correctement les participes passés : vous ne pouvez pas faire l’impasse sur les règles des accords avec l’auxiliaire avoir et sur celles des verbes pronominaux ;
  • Série 7 : conjuguer le verbe et l’accorder avec le sujet. Petit retour en enfance avec cette série de la Certification Le Robert : vous allez voir défiler des tableaux de conjugaison à compléter en essayant de deviner le mode et le temps. Révisez impérativement les verbes irréguliers comme courir, envoyer. Vous aurez aussi à accorder un verbe dans une phrase au présent de l’indicatif ;
  • Série 8 : identifier s’il y a une erreur de grammaire dans une phrase. S’il y en a une (et une seule), il faut la corriger dans la zone de saisie de texte ;
  • Série 9 : corriger l’orthographe d’un texte. Une seule erreur est possible par phrase. Je vous conseille de réviser les homophones comme censé / sensé et les noms féminins terminant en -té ou en -tié ;
  • Série 10 : utiliser le bon registre de langue. Cette partie-là m’a semblé facile : si un mot est familier dans la phrase, il faut le remplacer par un synonyme de registre neutre ;
  • Série 11 : corriger les erreurs de sens dans l’expression d’une idée. En fait, il s’agit de corriger les pléonasmes (comme l’affreux au jour d’aujourd’hui) ou les paronymes.

Verdict

Quand j’ai découvert la Certification Le Robert, je ne voyais pas l’intérêt d’une nouvelle certification en français et je ne trouvais chère (110 euros contre 59,99 euros pour la Certification Voltaire). Après ce test, j’ai changé d’avis pour plusieurs raisons :

  • elle est plus courte en durée que la Certification Voltaire ;
  • au-delà de repérer les erreurs, elle oblige le candidat à les corriger, à écrire : je trouve cela pertinent. C’est bien de voir des fautes mais à quoi cela sert-il si on n’est pas capable de les corriger ?

Néanmoins, je trouve que les deux certifications se complètent car la Certification Voltaire permet d’aller en plus loin dans l’évaluation des compétences en langue française avec la seconde partie de l’épreuve qui teste l’orthographe littéraire (certes moins utile dans un quotidien professionnel). Pour finir, voici mes conseils pour réussir la Certification Le Robert :

  • Se relire pour être sûr de ne pas avoir mal saisi un mot et, donc, être pénalisé ;
  • Connaitre les principales règles de la langue française : accords des participes passés, terminaison des adjectifs et des noms au pluriel et au féminin, conjugaison du conditionnel et du subjonctif…

Ça peut vous intéresser…

4 applis pour être au top en français

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *