Le Rhône et la Saône en statues

Le Rhône et la Saône structurent Lyon, révèlent son charme. Le Rhône et la Saône prennent aussi la forme de statues dans divers endroits de la ville. Aujourd’hui, je vous invite à (re)découvrir une série que j’avais réalisée en 2014 sur la page Facebook d’Instants lyonnais : « Le Rhône et la Saône en statues ».

D’une rive à l’autre, le pont Kitchener-Marchand

 

Pont Kitchener-Marchand Lyon

Entre Perrache et Fourvière, le premier pont situé à cet emplacement, construit en bois, date de la fin des années 1820. Après plusieurs destructions (émeutes, crue, dynamitage par les Allemands en 1944), l’actuel pont est ouvert à la circulation en 1949.

Les deux piles du pont sont ornées de quatre bas-reliefs en fonte représentant les allégories du Rhône et de la Saône, adossés. Que ce soit au nord ou au sud du pont, le Rhône est toujours situé à l’Est et la Saône à l’Ouest.

Datant de 1947, les bas-reliefs ont été réalisés par Marcel Renard et fondus par Godard.

Le piédestal de la statue de Louis XIV, place Bellecour

Place Bellecour Lyon

Au centre de la place Bellecour trône la statue de Louis XIV en tenue d’empereur romain (sans étriers). De chaque côté de son piédestal sont représentés le Rhône et la Saône.

À l’Ouest du socle, la Saône prend la forme d’une femme allongée sur un lion. Près d’elle, se déverse une corne d’abondance avec les fruits, légumes et céréales de la vallée. La Saône apparait douce et paisible. À l’Est, le Rhône prend la forme d’un homme fort et vaillant, avec une rame à sa main. Sous lui, un lion rugit. Le lion maintient, de sa patte, un poisson et des produits agricoles. Ces attributs évoquent la richesse provenant de la vallée et du fleuve ainsi que la domination des eaux du Rhône.

Durant la Révolution française, la statue de Louis XIV est détruite et celles du Rhône et de la Saône sont conservées dans l’Hôtel de Ville. Ces deux allégories de 1719 ont été réalisées par les frères Nicolas et Guillaume Coustou, sculpteurs lyonnais.

La façade du 3 rue Président Carnot, entre Bellecour et Cordeliers

façade du 3 rue Président Carnot Lyon

Deux atlantes encadrent une fenêtre située au-dessus du porche du 3 rue Président Carnot. En architecture, les atlantes sont des figures ornementales servant, souvent, de support vertical pour un balcon. Il symbolise la force ou la déchéance.

Cet ensemble est peu documenté. Cependant, à gauche, l’atlante est une femme plantureuse portant une couronne de fruits. Elle représenterait la Saône. À droite, une figure masculine semble être l’allégorie du Rhône, vieil homme barbu, musclé et chevelu. Il tient aussi un cordage avec des flotteurs en bois. Un voile recouvre le bas des corps et pourrait être un rappel à l’eau.

Les escaliers du palais du commerce et de la bourse, place des Cordeliers

Lyon Cordeliers Rhône et Saône

Sous l’escalier du Palais du commerce et de la bourse, nombre de badauds passent devant ce bas-relief sans y prêter attention. Avancez et regardez attentivement : il est écrit « Le Rhône et la Saône ».

Le Rhône est représenté, comme à chaque fois, sous les traits d’un homme au visage sévère. Un soin particulier est donné aux détails de sa musculature. De son bras gauche tendu avec l’avant, il repousse les algues. Sous lui, flotte la Saône, le corps cambré vers le bas, peut-être assoupie. Elle pose délicatement sa main droite sur le torse du Rhône. Cet ensemble est vraiment mon chouchou, j’aime tout le soin apporté aux détails !

L’auteur de cette allégorie est André Vermare, sculpteur né à Lyon en 1869 et grand prix de Rome de sculpture en 1899. En 1902 et 1905 à lors du Salon des artistes français, il présente au public les maquettes de ce bas-relief en marbre blanc, installé en 1907.

En face de l’entrée du musée de l’imprimerie et de la communication graphique

Musée de l'imprimerie Lyon Rhône Saône

Prenez la rue de la Poulaillerie et entrez au 13. À l’intérieur de cette traboule qui débouche rue des Forces se niche le musée de l’imprimerie et de la communication graphique. Cette jolie cour de l’Hôtel de la Couronne abrite un bel ensemble Renaissance avec escalier à vis, croisée d’ogives et fenêtres à meneaux. Un temps, au XVIIe siècle, le prévôt des marchands et les échevins (ancêtres du conseil municipal) en font la Maison de la Ville.

Dans cette cour, nous trouvons aussi la cinquième représentation de notre duo, le Rhône et la Saône sur un ensemble réalisé par Philppe Lalyame au XVIIIe siècle. La partie supérieure est un fronton brisé avec le Rhône (à gauche) et la Saône (à droite). Étendu, chacun tient une urne renversée d’où s’écoule l’eau.

Les piles du pont Lafayette, en direction du 6e arrondissement lyonnais

pont Lafayette Lyon Rhône Saône

Le pont Lafayette tient son nom de Lafayette (ce Français qui a eu un rôle important au moment de la guerre d’indépendance des États-Unis au XVIIIe siècle) en mémoire de son entrée triomphale dans Lyon en 1929 par ce pont. Construit à partir de pilotis en bois, l’ancien pont, vétuste, est remplacé par le pont actuel ouvert à la circulation en 1890. Ce pont est composé d’une structure métallique au niveau du tablier et de deux piles de pierre blanche.

Les faces nord et sud de chaque pile sont ornées d’une statue. En amont dans l’axe Cordeliers-Cours Lafayette, le Rhône puis la Saône sont représentés. En aval, dans l’axe Cordeliers-Cours Lafayette, la Saône puis le Rhône sont représentés. Ces deux statues sont des reproductions de celles installées sous le cheval de la place Bellecour.

Retrouvez cet itinéraire sur Google Maps !

Pour mieux connaitre Lyon

1944 : destruction des ponts de Lyon

4 Commentaires Le Rhône et la Saône en statues

  1. Visiter Lyon 5 mars 2016 à 12 h 47 min

    Merci pour ces belles photos et ce parcours à travers la ville

    Répondre
    1. Manuela 9 mars 2016 à 11 h 12 min

      Bonjour ! Merci pour votre commentaire. A bientôt

  2. Frédérique Vivès 31 août 2017 à 17 h 54 min

    Ma Nounou lyonnaise m’en avait parlé quand j’étais enfant (j’habitais alors à Toulon). Je n’en avais jamais vu de photos, ni cherché d’ailleurs.
    Merci pour ces photos et cet article.

    Répondre
    1. Instants lyonnais 31 août 2017 à 18 h 10 min

      Bonjour Frédérique ! Je vous remercie de votre commentaire. Le Rhône et la Saône sont présents partout à Lyon 😉

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *