Nous sommes tous des êtres d’histoire

Cette année, j’ai accompagné une étudiante qui préparait l’entrée à Sciences Po Grenoble. Chaque année, les candidats ont un ouvrage imposé. Quand j’ai accepté cette mission, je croisais les doigts pour que le livre m’intéresse. Bonne pioche : c’était Histoire des grands-parents que je n’ai jamais eus d’Ivan Jablonka ! Il était dans ma to do list : une amie m’en avait parlé quand il était sorti en 2012.

Je suis parti, en historien, sur les traces des grands-parents que je n’ai pas eus. Leur vie s’achève longtemps avant que la mienne commence : Matès et Idesa Jablonka sont autant de mes proches que de parfaits étrangers. Ils ne sont pas célèbres. Ils ont été emportés par les tragédies du XXe siècle : le stalinisme, la seconde guerre mondiale, la destruction du judaïsme européen.Ivan Jablonka

Ivan Jablonka, dans le cadre de son travail d’historien, mène l’enquête sur la vie de ses grands-paternels, de leur enfance à leur mort à Auschwitz. Il part à leur rencontre à travers l’étude d’archives, les souvenirs des derniers témoins de leur vie. Face à certains silences, à certains manques, il va lire d’autres récits comme W ou le souvenir d’enfance de Georges Perec. Faisant des va-et-vient entre le passé et le présent, son livre nous démontre que tout est archives : de la lettre envoyée à une sœur au casier judiciaire de Matès Jablonka.

Auschwitz
Image libre de droit, source pixabay.com

Au début, son travail était perçu non comme celui d’un historien mais comme celui d’un simple généalogiste. Pourtant, aujourd’hui, Histoire des grands-parents… montre qu’on peut faire de l’Histoire avec de la « petite histoire ». D’ailleurs, lors d’une rencontre organisée à la libraire Passage à Lyon en mars dernier, Ivan Jablonka rappelle que « nous sommes tous des êtres d’histoire et le chercheur a le droit de regarder ses propres blessures en tant que chercheur ».

La fécondité de ce paradoxe historien – on ne trouve pas parce qu’on cherche, mais on cherche parce qu’on a déjà trouvé – me confirme qu’il est possible de faire un livre.Ivan Jablonka

Lire Histoire des grands-parents… a été un vrai régal pour l’ancienne étudiante en histoire que je suis ! Plonger dans l’histoire européenne des années 1930 et 1940 en suivant le cheminement d’Ivan Jablonka est une vraie leçon de littérature et de travail d’historien. Alternant entre analyses des sources et émotions de l’individu, il a réussi à me donner envie de connaître moi aussi la vie de ses grands-parents, de savoir ce qui les a conduits à quitter la Pologne pour Paris avant d’être déportés et de mourir à Auschwitz.

Pour en savoir plus sur cette période

Vous qui vivez en toute quiétude

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *