Trouver sa voie

awayke orientation éducation formation
© Awayke

Orientation : voici LE mot derrière lequel se cache une multitude d’enjeux. Dès la troisième, les jeunes doivent commencer à faire des choix pour savoir quelle filière ils vont suivre, quel métier ils feront plus tard. Alors que 70 % des métiers de demain n’existent pas encore, comment faire pour trouver sa voie ? Lors du stage de rentrée de l’IUT de l’Université Lumière – Lyon 2, j’ai rencontré Tristan Roche, directeur associé d’Awayke. Entre deux cours, le PPP pour lui et l’orthographe  pour moi, nous avons échangé rapidement sur ses interventions auprès des étudiants en première année : il les aide à faire émerger leurs propres réponses et les faire relier avec des métiers qui existent déjà. Voulant en savoir davantage sur la démarche d’Awayke, je suis allée à sa rencontre dans ses locaux.

De l’accompagnement des jeunes

Chaque année, je rencontre des étudiants qui sont perdus dans leur orientation. Certains me confient même ne pas savoir ce qu’ils font là. Ces jeunes semblent finalement subir leur orientation plutôt que d’en être acteurs. Pourtant, c’est tellement important de savoir où nous allons : c’est ce qui donne du sens à notre vie, à notre formation… Alors, comment faisons-nous pour réussir à trouver notre voie ? Comme le précise Tristan Roche, il est important de créer des espaces de réflexion pour permettre aux jeunes de savoir « qui ils sont, comment ils veulent utiliser leur diplôme : quelles compétences je mets en face et comment j’apporte mon unicité ?  » Ces espaces de réflexion peuvent être créés à l’initiative des établissements scolaires, comme c’est déjà le cas à l’IDRAC ou à Eklya, au travers de modules de développement personnel, de gestion du stress… En effet, comme le rappelle Tristan Roche, « chaque être est unique, la différence n’est pas une faiblesse, mais, au contraire, est une richesse. Comment vais-je mettre mes propres richesses à la disposition de l’autre, du groupe et de moi-même ? Comment vais-je pouvoir apprendre des richesses de chacun ? » Ainsi, en travaillant avec les jeunes en recherche d’orientation, chacun a « une vraie responsabilité dans le fait de faire émerger chez l’autre ce qu’il a à dire ou ce qui lui vient juste avec une écoute attentive » selon Tristan Roche.

Awayke, des entrepreneurs lyonnais pour libérer le potentiel des jeunes

Après une formation en école de commerce et un début de parcours professionnel dans de grands groupes internationaux comme Danone et Johnson & Johnson, Tristan Roche, Lyonnais d’origine et de cœur, sort de l’autoroute toute tracée vers une carrière de directeur commercial groupe pour s’investir dans l’économie sociale. Animé par la transmission de savoirs et issu d’une famille de prof, il rencontre Raphaël Franses, ancien étudiant de l’IDRAC à Lyon, qui utilise déjà des outils de développement personnel comme l’Ikigai pour aider les jeunes à s’orienter. Réaction de Tristan : « Mais banco, c’est absolument ça qu’il faut ! » Un troisième larron les rejoint : Christophe Lucas qui, après un MBA à l’EM « pour s’ouvrir les chakras », a été marqué par les cours de développement personnel. Voici l’origine de l’aventure Awayke ! Chacun de ces trois entrepreneurs a trouvé leur mission de vie : « aider les jeunes à mieux se connaitre pour développer leur potentiel et trouver leur voie ».

Des ateliers pour l’orientation des lycéens

En tant que formatrice, je travaille principalement avec des étudiants en IUT et BTS ou avec des lycéens préparant l’entrée en école de commerce ou d’ingénieurs. Pour leur permettre de choisir leur orientation, les écoles vont à leur rencontre en organisant des journées Portes ouvertes ou en étant présentes dans des salons. Par ailleurs, certains jeunes, pour réussir à s’y retrouver au milieu de toutes ces formations, se font accompagner par des conseillers d’orientation.

Ainsi, en rencontrant Tristan, je voulais savoir ce qu’Awayke pouvait offrir de différent à ces jeunes qui veulent trouver leur place dans la société, en particulier durant leurs études puis dans leur future vie professionnelle. Avec Awayke, durant 3 jours (à chaque période de vacances scolaires), des jeunes  de 14 à 19 ans se retrouvent, en petit groupe (entre 7 et 15 personnes) pour apprendre à se connaitre et à trouver leur voie. Grâce à une pédagogie ludique inspirée des neurosciences, Awayke les accompagne dans un processus en 4 étapes :

  • rétrospection ;
  • introspection ;
  • inspiration ;
  • mise en action.

Durant ce processus, chaque jeune prendra conscience de son parcours, apprendra à mieux se connaitre, à ouvrir le champ des possibles et à devenir acteur de son orientation. Les outils ? La ligne de vie, le modèle DISC, des témoignages inspirants comme le discours d’Emmanuel Faber lors de la remise des diplômes HEC en 2016, la méthode des petits pas en créant une communauté d’entraide entre les participants aux ateliers. 3 jours durant lesquels la parole se libère dans un cadre bienveillant où chacun peut assumer ses différences !

Après une heure d’échanges riches avec Tristan Roche, je me dis que la baseline d’Awayke « Mieux se connaitre pour trouver sa voie » est un des enjeux principaux de l’enseignement : redonner du sens aux études, permettre à chacun d’assumer ses différences et de trouver sa place. Ce temps de réflexion en dehors des cercles habituels (école, famille, amis…) est l’occasion d’imaginer son avenir en s’appuyant sur ses passions, ses centres d’intérêt, ses compétences… La future quadra que je suis se dit que ce type d’ateliers m’aurait bien été utile à certains moments lors de mes études 😉

Ça peut vous intéresser…

Vers une école de la réussite

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *