Révisons les participes passés !

Vous êtes désespérés car votre ado n’aime pas l’orthographe, pire il est fâché avec les auxiliaires et les participes passés ! J’ai récemment reçu à lire un court roman dans lequel, le croirez-vous, nous révisons les règles des accords des participes passés.

Un thriller pour se réconcilier avec le français

Chaque fois que je réalise une intervention en lien avec le français et l’orthographe, on me demande d’expliquer les règles des accords des participes passés. Il n’y a donc qu’un pas pour en conclure que ces règles posent de vrais problèmes à nombre de Francophones ! Avec Pas de panique chez les indics, deux auxiliaires au service de la PJ, Anne-Marie Gaignard embarque ses jeunes lecteurs dans un thriller efficace pour améliorer rapidement son orthographe.

Avec des illustrations inspirées des mangas japonais, ce court roman conduit votre ado à la rencontre des jumeaux Théo et Capucine dont les parents travaillent dans le cirque Grammaticus. Suite à un accident de scooter, Théo est contraint de rester vivre dans la famille d’une de ses « amies » de collège en attendant qu’il se rétablisse. Au cours de son séjour, il fera la connaissance du fils aîné de la famille, Julien. En plein décrochage scolaire, Julien sèche les cours depuis plusieurs mois…

À l’insu de toute la famille, les deux garçons vont s’immerger dans un thriller original où « Être » et « Avoir » vont devenir deux indics au service de la police. L’objectif : aider Julien à reprendre confiance en lui !

orthographe anne marie gaignard auxiliaires

Un vivier de bonnes idées pour progresser en orthographe

Au-delà de l’histoire facile à lire, le livre Pas de panique chez les indics, deux auxiliaires au service de la PJ d’Anne-Marie Gaignard dissémine au fur et à mesure de bons conseils à retenir (et, surtout, à appliquer) :

  • « S’écouter écrire signifie que tu dois être concentré et identifier les endroits où tu n’es pas sûr de toi quand tu écris » : il suffit de souligner les passages, les mots qui posent problème ;
  • Se relire en marche arrière pour trouver les auxiliaires « être » et « avoir » en posant la question « qui est-ce qui ? » ;
  • l’orthographe des noms féminins finissant le son [e] : si c’est réel ou naturel comme pour « poignée », on met « ée » à la fin du nom ; sinon on met « é » comme pour liberté ou vérité.

De même, des encadrés rythment la lecture pour approfondir l’apprentissage d’une notion. Les dernières pages du livre comprennent 5 livrets qui reviennent sur les notions essentielles abordées dans l’histoire avec des exercices d’application.

En s’émancipant de tout le vocabulaire technique lié à l’apprentissage des règles (COD, COI…), Marie-Anne Gaignard apporte des clés de compréhension des règles d’orthographe pour les ados en adoptant une pédagogie ludique. Néanmoins, pour les plus âgés d’entre nous, cela peut surprendre de ne pas retrouver tous ces mots « barbares »…

Ça peut vous intéresser…

Abécédaire pour ne pas faire de fautes

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *