Le Grand Hôtel-Dieu

Grand hotel dieu LyonLe 27 avril 2018, c’était « jour de fête ». Enfin, après 4 ans de travaux, l’Hôtel-Dieu de Lyon ouvrait de nouveau ses portes au public. Longtemps comme un paquebot échoué sur les quais du Rhône, ce monument historique reprend vie. Redécouvrons ensemble l’histoire de ce lieu emblématique de Lyon.

Une brève histoire de l’Hôtel-Dieu

Situé à proximité de la place Bellecour, l’Hôtel-Dieu est l’un des plus grands bâtiments de la Presqu’île. Son origine remonte au Moyen-Âge avec la construction de l’hôpital du pont du Rhône (aujourd’hui le pont de la Guillotière) en 1184-1185 par l’Ordre des frères pontifes. En 1478, la municipalité de Lyon rachète le bâtiment pour en construire un plus grand afin de répondre aux besoins sanitaires de sa population toujours plus nombreuse.

Le nouvel hôpital ouvre ses portes en 1493 et sera remanié au cours des XVIIe et XVIIIe siècles. D’ailleurs, son grand dôme central et la façade de l’Hôtel-Dieu ont été dessinés par Soufflot. Qui est Soufflot ? C’est L’ARCHITECTE néoclassique par excellence. Un peu partout à Lyon et dans les environs, vous pouvez encore admirer son œuvre : l’église Saint-Bruno-les-Chartreux, la maison La Rivette à Caluire-et-Cuire, le temple du Change dans le Vieux-Lyon… Sinon, le Panthéon, c’est lui aussi !

D’ailleurs, une autre célébrité a œuvré à l’Hôtel-Dieu : Rabelais y fut médecin de 1532 à 1535. Historiquement dédié à l’accueil et aux soins des indigents, l’Hôtel-Dieu a été reconverti en un immense mall dédié au luxe, au tourisme et au commerce. Faut-il s’en réjouir ?

Grand hotel dieu Lyon

L’Hôtel-Dieu en chiffres

  • 375 mètres de façade monumentale le long du Rhône ;
  • 40 000 m² de bâtiments réhabilités ;
  • 11 500 m² de constructions neuves ;
  • 2,2 hectares ;
  • 8 000 m² de cours et jardins.

Grand hotel dieu Lyon

L’Hôtel-Dieu en mots

J’ai longtemps admiré la façade grisâtre de l’Hôtel-Dieu de Lyon avant sa restauration. J’avais une affection particulière pour ce monument. Il a été d’ailleurs la source d’inspiration d’une de mes nouvelles dans Instants lyonnais, « Un hôpital désaffecté, une vie à soigner » :

Face à moi s’étend la longue façade de l’Hôtel-Dieu. La lumière rasante de cette fin de journée fait chatoyer le bleu noir des ardoises. Ces murs de pierre découpent le ciel rougeoyant. Le Rhône reflète son imposante posture. Je suis assise face à lui sur les marches au pied du fleuve. Un léger souffle d’air vient faire voler mon foulard. Je le réajuste pour me protéger les épaules du mordant de cette chaleur. Ce bâtiment posé sur la Presqu’île domine le paysage.

J’ai erré en remontant le quai, perdue dans mes pensées. Fatiguée, je me suis posée là. Ce bâtiment abandonné m’est apparu comme l’image de mon âme. Côté ciel, il est digne, fier de son passé glorieux. Ses traits sont sûrs, saillants. Côté eau, il est fragile, trouble. Ses lignes sont courbes, maladroites. Oui, je me retrouve en lui. Si tout semble fort, une part de doute persiste encore.

Je plonge ma main dans mon sac, attrape fébrilement le téléphone. Mon regard égaré l’observe à la recherche d’un signe ; aucune lumière n’est émise, pas un message pour moi. Qu’est-ce que j’attends ? Un appel, un mot ? Je ne sais pas. Peut-être juste une phrase. Laquelle ? « Lucie, je pense encore à toi. Alexis ». Des images de nos nuits passées ensemble me reviennent. Ses mains, ses baisers, ses dessins, ses mots, autant de flashs d’une histoire si vite commencée, si vite finie. Tous ces souvenirs sont comme un violent coup de poing dans mes entrailles. Je cherche mon air. Un trop-plein d’émotions envahit mes yeux. Je recrée la nuit de mes paupières pour refouler cette douleur.

Je me régénère de l’air ambiant. J’ouvre peu à peu les yeux. Je distingue cet Hôtel-Dieu, promis à un avenir heureux. Je me lève, je reprends ma course le long de l’eau. Je me mêle à nouveau au flot des promeneurs, des vélos, des poussettes.

Et vous, que vous inspire le Grand Hôtel-Dieu de Lyon ?

Pour mieux connaitre Lyon

La Fête des Lumières à Lyon

2 Commentaires Le Grand Hôtel-Dieu

  1. Flo Pchr 1 mai 2018 à 21 h 47 min

    L’hôtel-dieu ce symbole de Lyon, qui a accueilli et soigné durant des siècles les plus démunis … devient aujourd’hui le temple du shopping de luxe lyonnais…
    Drôle de paradoxe 🙁 non, triste paradoxe …

    Répondre
    1. Instants lyonnais 2 mai 2018 à 11 h 11 min

      C’est ça…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *