Lyon rugit aussi à Paris

Lyon paris Concorde
©Géraldine Froger, guide conférencière – Place de la Concorde à Paris

Vous êtes un exilé lyonnais, coincé à Paris, et la capitale des Gaules vous manque ? Vous venez visiter Paris et avez besoin de votre dose lyonnaise quotidienne ? Suivez le guide et découvrez que Lyon rugit aussi à Paris !

Lyon rhone paris concorde
©Géraldine Froger, guide conférencière – Place de la Concorde à Paris

Première étape : rendez-vous place de la Concorde et constatez que le lieu est encerclé par 8 statues représentant les principales villes de province. Allez vous prosterner devant celle de la ville de Lyon, achevée en 1838 et installée côté jardin des Tuileries, près de la Seine. Lyon est représentée sous les traits d’une femme à l’air grave, un caducée et ses serpents dans la main gauche (lié à Mercure, dieu du commerce). À sa droite, une corbeille d’où s’échappent des écheveaux et des fils de soie (les Canuts ne sont pas loin !). À ses pieds deux cruches (on parle bien des récipients ici…) déversent leur eau, avec les inscriptions « Rhône » et « Saône ».

Le Rhône d’ailleurs ne s’écoule pas loin, sur la fontaine des Fleuves au nord de la place et achevée en 1840 : il s’agit de ce personnage tout en barbe et appuyé sur un gouvernail. Ces statues personnifiant les fleuves sont courantes et ornent également le paysage lyonnais.

Musée du Louvre Paris Lyon
©Géraldine Froger, guide conférencière – Musée du Louvre à Paris

Non loin de là, vous trouverez aussi votre bonheur au musée du Louvre. Une belle galerie vous attend dans l’aile Richelieu (2e étage, salle 18), ornée d’une série de 24 tableaux. Commandés par la reine Marie de Médicis au peintre Rubens au début du 17e siècle, ils sont pour vous le terrain d’une petite chasse aux lions/Lyon : les avez-vous repéré au centre de la pièce ?

Ils se trouvent sur le tableau « Rencontre de la reine et du roi à Lyon » (c’est-à-dire Marie de Médicis et Henri IV, en décembre 1600). Chevauchés par des angelots dodus, ils tirent un char portant une femme personnifiant la ville de Lyon. Se profile d’ailleurs, derrière les félins, la ville avec ses fortifications et quelques bâtiments religieux comme la cathédrale Saint-Jean, que les plus « Lyonnais » d’entre vous sauront sûrement reconnaître.

Lyon paris
©Géraldine Froger, guide conférencière – Gare de Lyon à Paris

À quelques stations de métro, pour finir votre balade, rejoignez la gare de Lyon bien sûr, pour frôler du bout des doigts les TGV qui pourraient vous ramener, là, tout de suite, dans votre ville de prédilection… En attendant, n’oubliez pas de lever la tête à deux endroits :

  • à l’extérieur, sur sa façade côté rue de Chalon, pour repérer, parmi les 33 blasons la décorant, celui de la ville de Lyon, réalisé en mosaïque au tournant du 20e siècle ;
  • à l’intérieur, dans la salle des Fresques, pour retrouver la ville de Lyon peinte, probablement dans les années 1920, sur la longue fresque murale (plus de 100 mètres) traversant la pièce. C’est la basilique de Fourvière, récemment érigée à l’époque, qui est mise ici en avant. Le reste de la ville est représenté de manière un peu plus stylisée et un peu moins réaliste. Mais cela donne envie d’y aller et c’est le principal !

Votre périple s’achève sur ce blog mais peut continuer en consultant cette carte interactive qui répertorie, de manière non exhaustive, les lieux cités ci-dessus ainsi que d’autres découvertes. Le tout saupoudré de bonnes adresses faisant la part belle aux produits et à la gastronomie lyonnaise.

Car n’oublions pas (pour citer un célèbre auteur lyonnais) : le gras, c’est la vie !


Géraldine Froger – rédactrice invitée

Guide-conférencière, community manager pour un musée parisien et auteure de guides culturels, je me concentre pour l’instant sur la capitale, tout en envisageant sérieusement de poser mes valises un jour à Lyon ! Je partage également mes coups de cœur et mes bons plans parisiens sur les réseaux sociaux sous le nom de « Pharos Paris », qui se décline sur Facebook, Twitter et Instagram

Pour mieux connaitre Lyon

Lyon en cinq dates

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *